Un peu d’histoire


Les Sœurs de St Vincent de Paul sont engagées au sein de l’Hôpital sans interruption depuis 1858.
En 2009, elles ont fêté le 150ème anniversaire de leur engagement en faveur de l’Hôpital de la Paix.
Au 31 décembre 2012, la Communauté compte 7 sœurs de 6 nationalités différentes.

Après la guerre de Crimée, place à l’HUMANITAIRE !
L’hôpital a été donné à la Compagnie des Filles de la Charité, (Sœurs de St Vincent de Paul) par le Sultan ABDUL HAMID II afin que les victimes de la guerre puissent être accueillies, soignées, aidées.

A cette époque, il s’agissait surtout d’orphelins, des victimes des épidémies, des malades et handicapés.
Ce don est attesté par cette stèle qui se trouve à l’entrée du jardin de l’Hôpital.
L’Hôpital soigne actuellement des patients souffrants de troubles psychiatriques, ainsi que des personnes âgées, concernées par les problèmes liés au vieillissement.

Actuellement tout le personnel est turc. Depuis 3 ans, les soeurs n’ont plus de responsabilité dans les unités de soins, mais sont une présence notamment auprès des malades les plus seuls.

L’Hôpital applique les normes en vigueur en Turquie, selon les Directives du Ministère de la Santé. Il s’agit d’un hôpital privé qui ne reçoit aucune aide ou subvention du gouvernement turc, ni de la France bien que l’Hôpital s’appelle Fransiz Lape Hastanesi (Hôpital français de la Paix).

Notre Association est en lien avec l’Hôpital de la Paix


Ce qui a été réalisé :
1999-2007 formation du personnel non-qualifié.
1998 sensibilisation à l’animation, notamment pour les malades chroniques.
Depuis 1999, l’Association a soutenu la communauté des soeurs qui ne peut compter que sur des dons pour permettre à certains malades sans assurance d’être accueillis et soignés, notamment d’avoir accès à des interventions chirurgicales. Celles-ci ne se pratiquant pas à l’Hôpital de la Paix, par ex. opération de la hanche, de la cataracte, etc.
Depuis sa création, l’Association entretient des contacts réguliers avec les responsables de l’Hôpital, en Suisse et à Istanbul, et poursuit les buts prévus par les Statuts.
En 2012, les soeurs ont confié la direction médicale et administrative a du personnel turc.

UNE HISTOIRE QUI CONTINUE DE S’ECRIRE
AU QUOTIDIEN !