Aux membres des Amis Suisses de l’Hôpital de la Paix à Istanbul (ASAHPI)

WebmasterActualité

Chers amis,

Une situation et des événements nouveaux conduisent le comité de l’Association à convoquer une Assemblée générale extraordinaire, ce qui nous impose le devoir de vous informer des raisons qui justifient cette rencontre.

Si durant plus de 20 ans, vous avez soutenu avec conviction, disponibilité et générosité l’ASAHPI, c’est parce que vous saviez que depuis 1858, les Filles de la Charité accomplissent une activité remarquable auprès d’une population fragile, souvent démunie, provenant d’origines différentes.

Ces dernières décennies, ce sont les malades psychiques et les personnes âgées qui ont été hébergés à l’Hôpital de la Paix. Sur place, une communauté de Sœurs, originaires de France et d’autres pays, a travaillé auprès des résidents, assumant ainsi de lourds engagements et dans des conditions difficiles.

C’est la Province suisse des Filles de la Charité qui, depuis octobre 1997 a repris la responsabilité et le fonctionnement de cet hôpital. 

En 2015, un changement s’est imposé en raison de la diminution du nombre de Sœurs en Suisse et en Europe. Une nouvelle Province s’est constituée, regroupant les Sœurs de France, de Belgique, de Grèce et de Suisse-Turquie. 

En ce qui concerne notre engagement, en 1999, une Association d’aide et de soutien à l’Hôpital s’est constituée à Fribourg, avec notamment pour but principal, de soutenir les Filles de la Charité dans leur mission en faveur de la qualité des soins et de l’animation (cf. art. 4 Statuts). Il s’agissait d’actualiser la prise en charge des malades, surtout chroniques et d’améliorer leur contexte de vie. Notre Association a rempli son mandat par une supervision médicale, une formation du personnel, une stimulation en animation et une aide financière pour l’achat de matériel de base.  Ces soutiens n’ont été possibles que grâce à une étroite coordination entre les Sœurs d’Istanbul et de Suisse. Toutes ces actions ont été positives et bien accueillies par les Sœurs et le personnel.

En cette année 2021, Sr Elise, responsable des Sœurs de la nouvelle Province, nous a informés (lors de notre dernière Assemblée générale) que la communauté des Sœurs, au nombre de trois, allaient quitter Istanbul d’ici fin octobre 2021. Lors de sa dernière séance du 9 octobre, votre Comité s’est penché sur les suites à donner à ce départ. Il en résulte les conséquences suivantes : 

Il s’avère difficile de soutenir l’Hôpital si les Sœurs ne sont plus là et plus encore de contrôler l’affectation de notre aide et de nos dons pour les malades et personnes âgées démunis. 

Le soutien de nos membres ne va pas perdurer avec un hôpital aux mains d’un personnel laïc, – si bien intentionné soit-il, et avec un « Conseil d’accompagnement » institué et formé par Sœur Elise, dont notre Comité se permet de mettre en doute l’influence et l’efficacité auprès de la Direction. 

Les patients sans revenus et accueillis par les Sœurs anciennement seront pris en charge par l’hôpital. 

Désormais, nous n’aurons donc aucun partenaire sur place. Comment rester « Amis » lorsque tous les leviers, l’orientation et la gestion de la Paix relèveront de la Direction stambouliote, d’une part et de Paris d’autre part ?

En conséquence : à l’unanimité, votre Comité a décidé de convoquer une Assemblée générale extraordinaire en date du 20 novembre 2021 avec l’objectif de dissoudre notre Association.

Le Comité fait confiance aux membres de l’Association et espère qu’ils comprendront les motifs de sa décision.

Il n’en demeure pas moins que cette option est douloureuse et suscitera des questions auxquelles nous répondrons lors de cette Assemblée.

Pour l’heure, nous partageons cette tristesse avec les Sœurs mais nous ne pouvons oublier tout le bien accompli et toutes les joies vécues ici et là-bas, ainsi que la chance d’une ouverture culturelle.

Nous vous remercions pour tous les engagements bénévoles et le soutien dont vous avez fait preuve en faveur de l’Hôpital de la Paix durant tant d’années. Il demeurera un témoignage magnifique de l’œuvre de charité voulue par St Vincent de Paul.

Signatures :

Françoise Eisenring, Vice-Présidente Nicolas Borsinger, Président