Animation


L’animation est un but soutenu par les Amis de la Paix.

Le Comité de l’Association se réjouit de la participation du personnel aux activités, diverses et multiples, qui sont organisées pour les patients. Ces activités s’intègrent dans tous les programme thérapeutiques.
Les projets majeurs sont habituellement soumis au comité qui les examine et, en cas d’acceptation encourage leur réalisation. Un des projets en cours actuellement: la création d’ un atelier de poterie. Au printemps 2017, la réalisation de ce projet sera évaluée par une art-thérapeute bénévole, suisse.

Je tiens à remercier les Soeurs de la Communauté et Françoise Eisenring qui, sachant que la soeur du Dr Russbach était art-thérapeute et céramiste, m’ont invitée à la fois pour participer à l’hommage rendu à mon frère et me présenter cet hôpital pour lequel il a travaillé pendant 20 ans avec sa fidèle amie et collaboratrice, Françoise Eisenring.

J’ai reçu avant mon départ un descriptif des activités et animations de l’Hôpital avec les divers objectifs de la réhabilitation qu’elles visent ainsi que le programme des différents ateliers et une explication de l’organisation actuelle.
Alors que ces quatre dernières années les animations étaient réalisées surtout pour les malades chroniques et organisées par le personnel de l’hôpital, la communauté locale et les bénévoles, elle est dorénavant gérée par l’équipe de réhabilitation. Ainsi les malades de tous les services – aigus ou chroniques – peuvent bénéficier d’activités adaptées, majoritairement en groupe mais individuellement dans certains cas.

Dans les services – notamment en psychogériatrie – j’ai eu l’occasion de rencontrer deux des quatre intervenants extérieurs, Dany L., musicothérapeute américano-turc et Mme Ezgi T. animant des ateliers de peinture sur eau (Ebru, technique de papier
marbré ancrée dans la tradition turque). L’atelier de musicothérapie était dédié à une
répétition car les patients préparaient une prestation pour la prochaine kermesse. J’ai pu malgré tout observer les qualités professionnelles particulières de Danny, indispensables à un thérapeute agissant dans des groupes partiellement ouverts (les participants ne sont pas forcément tous présents à chaque rencontre, ils ont des pathologies très diverses et sont cependant rassemblés par une activité fédératrice – ce jour-là chanter.

Une partie de nos échanges et l’hommage à mon frère ont eu lieu dans les superbes
locaux récemment rénovés et accessibles en chaise – une salle avec un pianoi où ont lieu la danse thérapie, les projections, certaines réunions festives. L’autre salle, très lumineuse aussi est dédiée aux ateliers de créations plastique. Elle est équipée de grandes tables, d’un grand lavabo, de tablettes et d’une grande armoire pour le matériel.
Les locaux sont équipés de sanitaires entre les deux grandes salles. Deux petits locaux accueillent du matériel et un bureau. Dans cette salle ont lieu les ateliers de peinture et, dans le futur, des ateliers terre ou céramique. J’ai vu le four encore flambant neuf (un représentant de la maison Naber viendra pour la mise en service) et un tour Shimpo encore dans son emballage: La responsable de ce futur atelier n’était malheureusement pas présente lors de ma visite. Nous avons évoqué
le fait de garder le contact si l’équipe avait besoin de conseils pratiques.

Il y a eu également des rencontres informelles, comme celle d’un patient chronique qui a monté et pris en charge une bibliothèque. S’adaptant à la situation de chantier pendant lequel la majeure partie des livres est stockée dans des caisses, il a spontanément mis à disposition des patients un service de prêt passant dans les services avec un chariot. Il a fait une sélection des ouvrages les plus demandés – des nouvelles, des textes courts de préférence, des revues ou des bandes dessinées plutôt que des romans. Ceci est intéressant sachant qu’il y a des ateliers de poésie et littérature.
J’ai apprécié l’accueil de toutes les personnes rencontrées.
Pour la cérémonie d’hommage à mon frère Rémi Russbach, (photo ci-dessous) Sema et moi avions réfléchi à la notion d’animation et évoqué l’utilisation de l’écriture pour l’intégration de découvertes faites en création plastique.